ENTENTE SPORTIVE MAINTENON PIERRES : site officiel du club de foot de PIERRES - footeo

23 avril 2020 à 10:21

Kevin DUHAUT

Kevin DUHAUT

habite à Nogent le Roi

34 ans

Entrainement avec Maxime les mardi et jeudi de 19h45 à 21h15

 

Quel est ton parcours dans le club ?  

« Je suis à l’ESMP depuis environ 11 ou 12 ans. J’ai commencé à 5 ans, en région parisienne, à Bagneux, dans le 92. J’y ai joué depuis débutant et 1ère année de poussin. Après, j’ai joué à Montrouge jusqu’à moins de 18 ans. J’y ai joué avec Ben Arfa, Marvin Martin. J’y ai joué en 13 PH, 15 national et 15 DHR et 18 DHR.  J’étais aussi en équipe des Hauts de Seine. Comme je n’ai pas réussi en centre de formation, je me suis retrouvé en apprentissage moitié sur Paris moitié à Paris XI sur Orsay, et j’ai arrêté le foot avec la FFF pour en faire avec l’université, pendant 3 années. Après, j’ai arrêté pendant …3 ans. Je suis arrivé à Chaudon , je voulais reprendre le foot tranquillement ; je voulais aller à Nogent le Roi ; et grâce à Yannick Le Boedec qui était un collègue de travail, je suis arrivé à Maintenon. J’y ai commencé à mi-saison, en tant que joueur et comme entraineur avec les tout petits ; j’avais eu Bastien Pillon, Maxime Buteau. Cela me fait bizarre, car je les avais coachés quand ils avaient 6 ans et maintenant, ils jouent avec moi. C’est sympa. »

 

Quelles ont été tes plus grosses émotions ?

Joie : « J’en ai 2 : la montée, avec Maintenon, l’année dernière ; et quand j’ai joué en national, pendant un an, c’était le rêve, contre le PSG, Auxerre, Lorient, Chateauroux, Brest, Orleans, Le Mans, de CFA2 comme Carquefou, Deols,  ... C’était le top, et nous, comme on n’était pas forcément un gros club parcer qu’on n’était pas en centre de formation, on se battait tous les ans pour ne pas descendre, donc 2 saisons à émotions car on s’était battu pour ne pas descendre, et les 2 années, on n’est pas descendu. »

Déception : « Les 2ème et 3ème saison, à Maintenon, on a fait la montée, on était en 4ème div, et l’année d’après, tout le monde est partie, il n’y avait plus d’équipe. Le coach,, Rémi Rolland,  a eu une bonne proposition pour aller entrainer les 14 fédéraux du FC Dreux. Il ne restait que 2 équipes. Une 3ème équipe a été recréée par Benjamin et Marc Pillon. Moment donc bien galère. »

 

Quel est ton rôle aujourd’hui (joueur – poste, dirigeant, …)?

« Je joue n°6, milieu défensif, mais je peux jouer 10, ou arrière central pour dépanner où j’ai du faire 2 matchs amicaux et 2 matchs officiels à ce poste, donc plutôt dans l’axe. J’ai fait entraineur des petits pendant 5 ans et 3 saisons entraineur-joueur des seniors C. J’ai repris l’équipe quand elle était en 4ème div, l’année où la première et la B sont descendues, juste avant que Max le reprenne ; avant, j’étais le coach de Max, et maintenant, c’est lui mon coach. »

 

Dans quel système de jeu préfères-tu jouer ?

« 4-3-3 ou 4-5-1, avec moi dans l’axe devant la défense. »

 

Pourquoi fais-tu du foot ?

« Parce que depuis tout petit tout petit tout petit, mon père m’emmenait au foot, et moi cela m’a pris, je le saoulais pour faire du foot. J’ai commencé 6 mois avant l’âge, parce que mon père avait un pote à Bagneux qui avait bien voulu me prendre dès que j’ai eu mes 5 ans. Depuis bientôt 30 ans, je joue au foot, sauf 3 saisons où j’étais sur Paris et sur Compiègne. Pour les copains, pour plein de choses, pour la passion du foot, un peu tout, je n’ai toujours fait qu’un seul sport, du foot...ah, si, un petit peu de natation, vers les 10 ans. »

 

Quelle est ton équipe de foot préférée ?  

 « L’AS Nancy Lorraine, Nancy où je suis né. Je me souviens du premier match que je suis allé voir, avec Grégory Wimbee, Tony Cascarino, … fin des années 90. Et c’était les débuts du grand frère de Youssouf Adji, Mustapha Hadji, son premier match pro. Il y avait encore des places debout. Car mon père avait joué à Nancy, jeune, en semi-pro. Donc il connaissait du monde. Et c’est grâce à ça que quand Nancy a été en finale de la coupe de la ligue, il a pu avoir des places alors que c’était quasiment impossible, au stade de France, en 2006. Petit, j’allais à des matchs pas qu’avec mon père mais aussi avec ma mère et ma petite sœur. Après, mon père suivait encore, mais de loin, car on habitait sur Paris, et donc quand on y allait, les seules places qui étaient disponibles, c’était les place derrière les buts, à côté des visiteurs. Je me rappelle d’un derby Nancy-Strasbourg, je devais avoir 12-13 ans, mon père venait me rechercher en haut du grillage en train de dire des mots sympathiques … à nos chers amis et voisins de Strasbourg. C’était une autre ambiance que maintenant. C’était sympa. Mon joueur préféré …moi,  j’ai un énorme faible pour Ronaldinho. »

 

Y-a-t’il d’autres membres de ta famille au sein du club ?  

« Non, aucun. Je suis le seul de ma famille qui habite dans le coin. J’ai 2 filles, une de 1 an et quelques mois, et un autre petite de 6 ans à qui j’ai demandé si elle voulait faire du foot, mais elle préfère faire de la danse ou de la gym. Comme on est sur Nogent le Roi, il n’y a pas beaucoup de gamins, ou sinon plus âgés, qui viennent faire du foot à Maintenon. »

 

L’année dernière, les équipe A et B seniors sont montées de division, pour être cette année en Régionale 3 et en 2ème Division départementale. Tu en as pensé quoi ?

« J’ai trouvé que c’était bien pour le club, surtout après une phase de reconstruction, pour le club. Et moi, j’en ai vécu déjà quelque- unes, des phases de reconstructions. Moi, à l’époque où je suis arrivé, c’était la dernière saison de François Denizet, je suis arrivé en janvier et il a arrêté en juin. J’ai connu la période Hébert, David Dieu, Samy, …C’était donc la meilleure chose que le club pouvait faire ; et je pense que Maintenon avait tout de même un petit historique en Régional, donc cela m’embêtait fortement que l’équipe première ne soit plus en Régional. »

 

Il y a eu la coupe du monde féminine, l’année dernière, en France. Tu as regardé quelques matchs ?

« J’ai regardé quelques matchs, 5 ou 6. Je trouve que ce n’est pas mal, au niveau technique, mais au niveau vitesse de jeu, par rapport aux hommes, cela va beaucoup moins vite. Mais c’est plaisant à regarder, cela va aux contacts sans se rouler dans tous les sens. Depuis, j’ai dû regarder un match de championnat et un match de ligue des champions Lyon, et l’année dernière ou d’avant, ou Paris n’est pas allé en finale, contre Lyon après avoir perdu contre … Manchester City. »

 

Tu connais le site Footeo,la page FB et la page Instagram

« Oui. pour les 2 premiers, et non pour Instagram, car je n’y vais pas. »

 

Quel(le) est ton chanteur / ta chanteuse / ton groupe préféré(e) ? 

« C’est compliqué parce que j’aime pas mal de style de musiques… Je suis plutôt branché musique électro, dancehall, zouk.. A Montrouge, en National, on chantait Magic System ‘premier gaou. »

 

Quelle est ta voiture préférée ?

« Une Lamborghini... 500 GT. Ma femme a eu droit à un petit stage de pilotage sur Lamborghini, c’est pas mal … J’aime aussi la Mustang GT»

 

Quel est ton lieu de vacances préféré ?

« Il y a 2 endroits où j’aimerai bien aller : au Canada, plus l’été et au Japon. Je ne suis pas trop craintif du froid, à Nancy, il fait un peu plus froid qu’ici. Quand j’en vois arriver avec des bonnets et qu’ils me voient  en short, un dessous de maillot et un maillot, je leur dis : à Nancy, c’est notre température d’été»  

 

Que penses-tu des changements dans le club de football de Maintenon ?

« Le club est beaucoup plus structuré qu’avant. Moi qui ai coaché pendant 7 saisons, avant, on était vraiment cloisonné catégorie par catégorie alors que maintenant, cela fait plus club. Avant, chacun faisait un petit peu sa petite popote dans son coin. C’est donc largement mieux : mieux structuré, mieux organisé. Et au niveau du complexe, il ne reste plus que l’étape « vestiaires » ;on voit qu’ils ont été refait, moi j’ai connu les anciens anciens vestiaires, qui étaient pire que cela, mais je pense qu’il y a de gros progrès à faire la dessus. Après, au niveau du complexe, l’arrivée du synthétique, cela a changé beaucoup de choses. Moi, avant d’arriver à Maintenon, je ne connaissais pas la pelouse : en région parisienne, je ne connaissais que le synthétique, de l’ancienne génération, avec le sable. Après, cela a des avantages et des inconvénients. Moi qui ai joué quasi toute ma vie sur synthétique, j’ai les genoux qui ont morflé, j’ai eu une grosse blessure, pendant 9 mois ½, quand j’avais 15 ans, maladie d’Osgood-Schlatter : tu grandis trop vite, et les accroches de tes tendons rotuliens n’ont pas le temps de suivre, ton tendons ne s’étend pas ; et comme j’étais un petit con, à l’époque je devais  jouer  en U13DH et je n’ai pas voulu m’arrêter et je me suis fait un décrochement du tendon rotulien, et arrêt de 9 mois ½. C’est compliqué pour un gamin de 12-13 ans de comprendre qu’il ne peut pas jouer pendant aussi longtemps. C’est un problème qui survient souvent chez les gamins qui grandissent trop vite et qui jouent sur synthétique ; mais ce ne sont plus les mêmes synthétique qu’avant, les moquettes avec le sable qui étaient beaucoup moins souples que ceux de nouvelles générations comme celui que l’on a à Maintenon. Au niveau du jeu, entre le terrain en herbe du Guerreau et le synthétique que l’on a maintenant, c’est le jour et la nuit, cela nous permet de jouer au football. Cela fait quelques années qu’on nous parlait du synthétique qui va venir qui va venir qui va venir…, au bout d’un moment, sincèrement, on n’y croit plus, c’est clair. C’est donc la meilleure chose qui pouvait arriver au club. Et même le fait d’avoir attendu un peu plus, on se retrouve avec un terrain de meilleure qualité, si on compare par exemple avec celui d’Epernon, qui a été fait parmi les premier du département et qui est déjà à moitié mort … Après, tout est une question d’entretien, cela demande un minimum d’entretien, pour ne pas que les brindilles se coupent, par exemple. J’ai ici de bons souvenirs, 5 montées avec le club, on a gagné une coupe d’Eure et Loir, avec les gamins, même si ce n’était que le niveau 3. Et aussi, quand je suis arrivé dans le coin, quand on ne connait pas grand monde, c’est sûr que de rentrer dans un club comme cela, ça permet de rencontrer du monde, de se faire des potes, Nelson, Maxime, Antoine, Aurélien, … tous ces gens-là, on est tous du même âge, on est là pour le plaisir. Je ne jouerai pas au foot, ce sont des gens que je n’aurai surement jamais connu. Par exemple, avec Aurélien, à un moment, on avait chacun une équipe de jeunes, on jouait ensemble, c’est comme cela qu’on apprend à se connaitre. »

 

FM  2020-04

Commentaires